FAQ

FAQ à propos de la scolarisation en maternelle bilingue

L’école maternelle bilingue ne demande pas d’aptitudes particulières de l’enfant. Un certain nombre de conditions doivent néanmoins être remplies pour assurer les meilleures chances de réussite à ce projet .

Ce FAQ doit répondre aux interrogations les plus fréquentes des parents. Vous vous posez bien d’autres questions , n’hésitez pas à nous les envoyez ! Nous enrichirons ainsi cette rubrique ensemble. Merci d’avance pour votre participation !

1. Mon enfant n’a pas encore développé un niveau de langage lui permettant
d’exprimer ses besoins primordiaux dans sa langue principale. Peut-il intégrer
L’école maternelle bilingue?
Le cerveau de l’enfant est prédisposé a acquérir, par imitation et par reproduction active, toute langue parlée dans son entourage. Il l‘apprend aussi aisément qu’il a appris sa langue maternelle, inconsciemment et quel que soit son QI. En un mot , tout enfant capable d’apprendre sa langue maternelle est capable d’en apprendre d’autres.

A la condition que l’enfant fasse preuve d’une comprehesion normale pour son âge ,un retard dans son expression orale n’est pas forcément une difficulté majeure. Mais les parents devront être plus vigilants à stimuler l’expression orale de l’enfant dans la langue utilisée par la famille. S’il s’avère par la suite que le retard langagier se creuse, une évaluation plus précise des difficultés de l’enfant devra cependant être réalisée.

2. Mon enfant n’est pas propre ? Sera-t- il accepté à l’école?
Il faut que l’enfant soit au moins « moyennement » propre, c’est à dire qu’il ait au moins de temps en temps l’initiative d’annoncer son besoin naturel et utilise parfois le pot ou les toilettes. Ceci est important car la capacité de maîtriser ses sphincters va de paire avec le minimum d’autonomie dont l’enfant à besoin pour affronter certaines situations de la vie en collectivité.

De son côté L’école met en place des stratégies pour favoriser ce passage :
– En proposant un mobilier sanitaire approprié dans un cadre agréable et sécurisant
– En suivant des rituels à heure fixes pour éviter les « oublis »
Confrontés à d’autres enfants plus âgés les plus petits prennent vite l’habitude et les « accidents » deviennent moins fréquents.

Par contre si l’enfant régresse il faudra être vigilant pour s’assurer que l’enfant n’exprime pas un mal être. Certains enfants ont besoin de plus de temps pour accepter la séparation de la cellule familiale et il faut leur laisser le temps. Dans cette situation l’école et les parents devront soit décider d’aménager le temps scolaire de l’enfant soit de repousser sa scolarisation. Ces cas sont assez rares.

3. Comme c’est sa première année d’école, mon enfant n’a pas besoin de fréquenter régulièrement, il a le temps de s’habituer petit à petit…
Bien au contraire , l’enfant a besoin d’une grande régularité dans sa fréquentation de l’école. Pendant que l’enfant est absent , la vie de la classe continue. Il se passe des événements importants pour le projet de classe et l’enfant de peut pas se sentir impliqué ni motivé s’il est absent fréquemment. Pour les enfants qui quittent leurs parents avec difficulté , la séparation ne peut devenir un moment normal de la vie si à chaque occasion l’enfant est autorisé à rester chez lui.

4. Mon enfant à encore un gros besoin de sommeil. Pourrait-on envisager de
ne le scolariser que les matins?
Oui, si votre enfant dort encore longtemps les après-midis et si vous en avez la possibilité, vous pouvez reprendre votre enfant à la fin des activités du matin, avant ou après le repas. En effet, les activités de l’après midi se basent sur les événements du matin et constituent un « approfondissement »ou une prolongation du travail du matin. Par contre la présence régulière du matin est indispensable, sauf en cas de maladie.