Comment Ça Marche?

Les deux langues utilisées sont le Français et le Turc.
Il conduit, selon le principe d’une acquisition naturelle à une maîtrise des deux langues à la fin de la scolarité obligatoire.

Une personne – une langue

C’est toujours la même personne qui parle sa langue.

Un(e) instituteur/trice ne parle qu’en français, l’autre qu’en turc .

Les enfants n’apprennent pas le français/ le turc , on leur parle, ils écoutent, comprennent, puis ils parlent en français/en turc, ce qui est bien différent.

Cette méthode se rapproche du modèle familial de bilinguisme rencontré dans les couples mixtes. Il ne s’agit pas d’un apprentissage abstrait d’une langue comme au collège, ce qui, surtout àcet âge, serait voué à l’échec. Les activités de maternelles sont faites indifféremment en français et en turc .

Il faut faire la différence entre la capacité de comprendre et de parler. On comprend toujours plus qu’on ne sait parler, que ce soit dans la langue maternelle ou dans une autre langue. Le principe consiste à se servir d’une langue comme d’un outil auquel les enfants sont très réceptifs dès le plus jeune âge. Ils jouent et apprennent ainsi en français la moitié du temps , en turc l’autre moitié .

Entre 2 et 3 ans, un enfant sait naturellement la langue à laquelle il est exposé et s’exprime clairement dans cette langue.

Dans un programme bilingue, la langue n’est pas considérée comme une matière en temps que telle, elle est intégrée dans le programme choisi. La langue n’est pas l’objet enseigné, elle est l’instrument utilisé pour enseigner le programme. Nous n’enseignons donc plus une langue, nous enseignons dans cette langue. Comme la linguiste Madeleine Lowenthal le dit, être bilingue signifie parler deux langues sans les avoir apprises. Dans une éducation bilingue les enfants apprennent la langue sans s’en rendre compte.

A la « Petite Ecole »nous proposons un enseignement bilingue où les deux langues sont utilisées dans la salle de classe. Dans ce cas une partie des élèves  seront de langue maternelle turque et l’autre partie des locuteurs natifs  de langue française. Ensemble, ils vont apprendre les uns des autres la culture et la langue.

Les enseignants parlent dans leur langue respective, mais les enfants peuvent s’exprimer dans leur langue maternelle.

Il est également important de souligner que de tels programmes exigent beaucoup de rigueur de la part des enseignants. Les enseignants doivent planifier ensemble afin de présenter un programme cohérent, ce qui exige une charge de travail supplémentaire. Par ailleurs cet enseignement exige un travail d’équipe entre la direction, les enseignants et les familles.

Un autre élément qui va favoriser son apprentissage est le regard que vous allez porter sur cette langue. Si votre enfant voit que vous aussi êtes intéressés et que vous voulez aussi apprendre la langue, il voudra lui aussi partager votre intérêt. Apprenez donc la langue, rendez-la vivante à la maison (télé, radio, musique, livres etc.). Comme le dit Barbara Abdelilah-Bauer: “Pas d’apprentissage si l’affectif n’est pas garanti”.